Le Clan de la Grue

 

Môn Heron

 

 

            Où il y a la grâce, il y a la Grue. Attaché étroitement à la Cour Impériale, le Clan De grue a toujours connu le pouvoir, privilège, et l'élégance, et sait très bien se faire écouter de l'Empereur. Etre une Grue c'est être beau, raffiné, et honorable. Regarder une Grue c'est voir le poète en action , se faire courtisan attirant délicatement les yeux dédaigneux de L'Empire sur vous, ou un duelliste iaijutsu sortant d'une de leurs académies mortelles et renommées sortant une lame et trancher votre tête dans un mouvement fluide et si rapide qu'il passe dans le clignement d'un oeil.

 

 

Les familles du clan :

Môn AsahinaLa famille Asahina

Les Shugenja, maîtres des objets magiques.

" Le savoir se mérite, il ne suffit pas de l'acquérir. "

        On peut lire l'histoire de la fondation de cette famille dans la Chronologie. Particulièrement doués pour les artifices et les enchantements, les shugenja de la famille Asahina sont les principaux créateurs d'objets magiques de Rokugan.Tsangusuri, la création de fétiches, est l'une des voies privilégiées de l'école Asahina. Cette famille dispose d'une des bibliothèques les plus fournies de tout l'Empire. Par ailleurs, s'ils sont les shugenja les plus accueillants de l'Empire, ils restent attachés à des valeurs de non-violence. Ils refusent tout simplement de se battre personnellement et de prendre la vie d'autrui. Même s'il leur arrive de créer des objets qui peuvent servir au combat.

 

Môn DaidojiLa famille Daidoji

    Les Yojimbo de l'Empire.

" La lance n'attend pas après la main du maître,

mais se précipite pour protéger le passage. "

        Les membres de la famille Daidoji comptent parmi les plus braves des combattants de Rokugan et en tout cas, forment les yojimbo les plus réputés de l'Empire. Leur credo est la guerre.

        Descendant du plus jeune fils de Kakita et dame Doji, il retracent leur histoire avec fierté. Daidoji signifie " celui qui défend la famille Doji ". Ils sont aussi forts que rusés. Toute l'histoire de Rokugan est émaillée de récits décrivant les membres de cette famille comme des êtres suaves et débonnaires qui s'avérèrent plus astucieux que leurs ennemis. Sur le champ de bataille, les duellistes Kakita sont l'épée - rapide et insaisissable. La famille Daidoji est la lance - puissante et adroite - le yari est d'ailleurs son arme de prédilection. Lors de leur gempukku, ils se font tatouer le mon de leur clan sur le poignet.

        Même si les samurai considèrent généralement que le commerce est une activité déshonorante, les membres de la famille Daidoji se moquent bien d'une telle opinion. La famille Doji couvre leurs activité commerciales par des présents, échangeant un article de valeur contre un autre et garantissant que la marchandise circule entre les clans de l'Empire d'émeraude sans déshonneur. Quoiqu'il en soit une partie de la famille Daidoji s'est spécialisée dans l'économie et se préoccupe peu du déshonneur que cela peut apporter.

 

Môn DojiLa famille Doji

    La famille dirigeante du clan.

" Prête plus attention aux bonnes actions qu'aux hauts faits. "

        C'est généralement dans cette famille (et en tout cas toujours dans ce clan) que l'Empereur choisit son épouse.

        En tant que conseillers économiques et politiques de l'Empereur, les membres de la famille Doji surveillent tous les autres clans. Ils sont toujours les premiers au courant des évènements, des mouvements de troupe au-delà des provinces et les premiers à conseiller l'Empereur en conséquence. La famille Doji est la gardienne des récits mythologiques concernant la création de l'Empire, précieusement conservés pour pourvoir à l'éducation des nouvelles générations. C'est aussi la famille la plus riche de l'Empire : on sous-estime souvent l'absolue domination commerciale du clan de la Grue, mais on ne l'oublie jamais deux fois.

        Dame Doji, la fondatrice du clan, est la créatrice des arts et de la culture. Elle a également inventé l'écriture. Dame Doji fut la dernière de sa fratrie à fouler le sol de Rokugan. On dit qu'un jour elle se serait rendue face à la mer sur un rocher au soleil couchant ; au dernier rayon du soleil, une vague se brisa, projetant une brume d'embruns autour des rochers : Dame Doji avait disparu. On dit qu'elle se serait fondue dans l'océan et danserait toujours à la crête des vagues. Le rocher est devenu un lieu de pèlerinage nommé " le Repos de la Dame ".

 

Môn kakitaLa famille Kakita

    Les bushis, maître en iaijutsu.

" Le lâche ne connaît pas la vie, le héros ne connaît pas la mort. "

        Les membres de la famille Kakita sont respectés à deux titres : leurs artisans et leurs maîtres de iaijutsu. L'école de bushi Kakita est la plus prestigieuse de tout l'Empire. Parvenir à suivre son enseignement est un des plus grands honneurs qu'un samurai puisse se voir accorder.

        Depuis la fondation de l'école, chaque Empereur y envoie ses fils pour qu'ils y étudient l'art de la guerre et les techniques de duel. Ses artisans sont très respectés pour leurs contributions à la civilisation et leurs ouvrages d'une grande beauté. De l'origami, à la danse, en passant par la peinture, la musique et la poésie, les maîtres du clan de la Grue ont appris à maîtriser toutes les formes d'art. " Chaque homme découvre sa vie à la naissance mais les membres de la famille Kakita lui montrent ce que vivre veut dire vraiment " est un ancien dicton de l'Empire.

        Les artisans de la famille Kakita sont l'âme de Rokugan, décrivant avec moult détails chaque grande bataille, chantant les épopées des héros du passé et du présent, rappelant à tous les anciens mythes et légendes. Certains des membres de l'école d'artisans Kakita pratiquent en outre le mizu-do, un art martial conçu à l'origine pour donner plus de réalisme aux combats présents dans certaines représentations théâtrales, et aujourd'hui devenue une redoutable technique défensive à mains nues, capable de rivaliser avec le kaze-do. Kakita, le fondateur de la famille, fut le premier Champion d'émeraude. Venu d'au-delà des montagnes, il épousa Dame Doji, et il rédigea Le Sabre, ouvrage le plus communément enseigné par les maîtres d'armes à leurs élèves.

 

© Copyright Dimble 2007-2015, tous droits réservés.

Contact :Webmaster CEMIF

Valid HTML 4.01 Transitional